Baleadeg war an uhel

Randonnée des sommets
BOTMEUR ou COMMANA

Addes vous propose de passer une demi-journée sur le toit de la Bretagne, dans la partie la plus sauvage des monts d’Arrée, et de découvrir au fil des sentiers de magnifiques panoramas..

Nos deux circuits empruntent des tracés peu connus sur les communes de Botmeur, Commana, Saint-Rivoal et Plounéour-Menez. Au-delà du plaisir de marcher, la particularité des terrains traversés facilite une réelle communion avec la nature. Les chemins que nous avons choisi font découvrir les richesses de la flore, de la faune et du patrimoine.

.

Les roc’hs – Commana

Au cours de l’ascension vers les crêtes, depuis l’allée couverte du mougau, Youenn fait découvrir le patrimoine naturel et les histoires qui se racontent dans les monts d’Arrée.

7 km. Bonnes chaussures conseillées. Départ à 13 h 45 du parking de l’allée couverte du mougau, commune de Commana. Durée : env. 3 h 30. Tarif : 8 €

Dates 2022. Lundis 11, 18 et 25 juillet – Lundis 01, 08, 22 et 29 août Réserver

Le Tuchenn Gador – Botmeur

Entre landes et crêtes, cette rando conduit des sources de l’Elorn à l’austère Tuchenn Gador, sommet historique de la Bretagne qui domine le lac de Brennilis.

7 km. Bonnes chaussures indispensables. Rendez-vous à 13 h 45 à l’ancienne école de Botmeur. Durée : env. 3 h30. Tarif : 8 €

Dates 2022. Dimanche 13 mars - Dimanche 24 avril - Dimanche 09 octobre – Dimanche 20 novembre Réserver .



Des moments inoubliables sur le toit de la Bretagne

Les monts d’Arrée présentent, malgré leur faible altitude un véritable décor de montagne avec des sommets rudes couverts d’une végétation sèche, avec des crêtes étirées et de jolis vallons.

La région impressionne par l’étendue des panoramas et la diversité de ses paysages : crêtes rocheuses, tourbières, bocage, rivières et lacs (Brennilis et Le Drennec). On y trouve le plus vaste ensemble de landes atlantiques de France qui couvrent plus de 10.000 hectares.

Nos sorties, guidées par un animateur nature, vous conduit sur l’arête ouest du massif au-dessus du lac de Brennilis et du Yeun-Elez, espace de marais et de tourbières, haut-lieu du légendaire breton. Le circuit choisi, si près du ciel, dégage des vues impressionnantes sur sur la rade de Brest, la chaîne de montagnes noires, les clochers de Saint-Pol-de-Léon et même la Manche.

Le mont Kronon

Vous découvrirez, de près ou d’un peu plus loin, les plus hauts sommets de Bretagne : le Roc’h Trévézel, le Roc’h Trédudon et les deux points culminants du massif, donc de Bretagne, sont le Tuchenn Gador (Botmeur) et le Roc’h Ruz (Plounéour-Ménez) avec tous deux 385 m avec un petit avantage de 10 cm pour ce dernier... Et ce, sans jamais perdre de vue la chapelle Saint-Michel construite en 1672 sur le mythique mont Kronon.

Réserve d’eau du Finistère, c’est le berceau de nombreux fleuves côtiers : l’Aulne, l’Elorn, la Penzé, le Queffleuth, le Douron... Les Monts d’Arrée sont inclus dans le périmètre du Parc naturel régional d’Armorique.

Ajoutons au tableau le ciel des Monts d’Arrée, sans cesse changeant : immense les jours de grand soleil, intense dans ses nuées aux couches cumulées, impressionnant quand le vent y sculpte les nuages, mystérieusement présent lorsque la brume baigne les pentes alentour.

.

Les autres sorties naturalistes



Quel est le sommet de la Bretagne ?

Où se situe le toit de la Bretagne ? Dans les monts d’Arrée évidemment ! Mais, entre le Tuchenn Gador, sur la commune de Botmeur ou le Roc’h Ruz sur celle de sur Plounéour-Ménez, le résultat se joue à quelques centimètres. L’histoire commence en 2005 quand des géomètres du centre des finances de Morlaix ont mesuré au GPS, les sommets des monts d’Arrée.

Les cartes de l’Institut régional de géographie (IGN), donnaient alors le Tuchenn Gador (ou Menez Kador), comme toit de la Bretagne. Beaucoup de livres de géographie le donnent aussi comme point culminant en le baptisant Signal de Toussaines en vertu de cette manie jacobine de franciser tous les noms…

Quelle surprise alors quand ils découvrent que trois monts, distants à vol d’oiseau de 7 km, ont presque la même hauteur. Sur Botmeur, l’altitude du Tuchenn Gador est mesurée à 384,91 m. Sur Plounéour-Ménez, ils mesurent le Roc’h Ruz à 385,01 m et le Roc’h Trévézel à 384,89 m.

Sachant que la marge d’erreur de l’outil satellite est de 10 cm, quel morceau de rocher peut-il donc se parer du titre de point culminant de la Bretagne et même du massif armoricain ?

À ce jour, aucune instance compétente n’est venue mesurer à nouveau les pics rocheux et, en attendant, on soupçonne les habitants de Botmeur de rajouter chaque jour un caillou sur leur sommet….